Je hais les feux d'artifice.

Publié le par Mahogany

http://valere.blog.nordjob.com/public/mesdossiers/Photos/Feu_d_artifice_1.jpg

 

Je mirais l’embrasement bruyant et coloré des cieux nantais.

 

Je ne sais pas pourquoi une espèce de « Spleen » s’empare de moi dès lors que fanent dans les cieux ces gigantesques fleurs tapageuses.

 

Etait-ce la majesté des feux d’artifice qui, dans les échos de leur vacarme, me ramenaient à ma solitude ? Peut-être cet évènement est-il destiné à être partagé et que, seul dans le parterre des familles patriotes, seul parmi ces groupes qui forment le groupe, je n’étais pas à ma place.

 

La beauté peut-elle devenir à ce point étourdissante que son poids nécessite au moins deux cœurs et quatre épaules pour la supporter ?

 

Et comme les guirlandes crépitantes dans la Loire, comme le tourment dans mes entrailles, je retombais dans mes pensées :

 

La démesure est un genre de mauvais réflexe qui me pousse à prévoir à la hauteur de mes fantasmes mégalomanes, mais ne met en exergue que mon incapacité à gérer ma solitude.

 

 

J’étais comme ces milliardaires devant leur feu d’artifices privés.

 

Je repensais à tous ces seins entre lesquels je m’étais calé, les  2m X 2m de mon lit trop grand, mon nombre d’amis Facebook, ma grande gueule, les litres d’alcool que j’ingurgitais, la distance qui me séparait de mes parent, le temps que j’avais perdu, mes actes manqués, toutes ces fois où je n’avais pas dit à Lisa que je l’aimais, mes projets avortés, les espoirs qu’on avait pu mettre en moi, mon assurance …

 

Toute cette armada de placébos, ces châteaux de sable, cette armée de fleuristes.

 

Je suis bien plus un caméléon qu’un soldat…

 

Et je hais les feux d'artifice. 

 

Publié dans Introspections

Commenter cet article