Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Lettre à Yves

Lettre à Yves

Papi, C’est trop dur. Tout. Tu t’es bien gardé de me le conter. Tu as tu les morales de toutes tes fables pour les transformer en contes. Tu as gardé dans les sillons de tes mains tout ce que tu n’as pas voulu m’écrire. Papi, ici-bas, il n’y a guère que...

Lire la suite

Tomber

Tomber

L'insupportable laideur de l'être aimé. L'insupportable faiblesse de l'être aimant. L'insoutenable pesanteur des sentiments. L'oppressante envie de dénouement. L'inconsistante existence. Le silence couard de mes revanches. La dangereuse absence de doutes....

Lire la suite

Femme de mes rêves.

Femme de mes rêves.

_Tu la vois comment la femme de tes rêves ? _ Comment, ce n’est pas important. Mais je la vois souvent et c’est frustrant. IL faudrait qu’elle confonde mes rêves. Il faudrait que mes rêves me la cèdent. Tu sais à quel point les rêves sont comme les femmes...

Lire la suite

Au-delà de nos étreintes.

Au-delà de nos étreintes.

Mais tu as autant de visages que j’ai de craintes, que j’ai d’espoirs. ! Mais tu as autant de visages qu’il y a de bouches qui te racontent ! Et comment veux-tu que moi, je te raconte ? Le doigt qui censure tes lèvres : Je te rêve ainsi. Plus jamais tu...

Lire la suite

Tu es laide

Tu es laide

Je ne comprends pas les efforts que tu fais pour introniser ta laideur. Ton visage est fin, tes cheveux magnifiques, tes baisers doux. Néanmoins, laide tu demeures. Je t’aime d’un amour condamné à la surface, à décrépir, condamné à l’impuissance face...

Lire la suite

Nathalie. Anaïs. L'alcool.

Nathalie. Anaïs. L'alcool.

"Voici un large extrait du bouquin qui avance tant bien que mal. Vous y retrouvez des passages de textes déjà publiés auparavant sur mon blog. Voilà. Bonne lecture !" Nathalie. Anaïs. L’alcool. Chaque instant où je repense à elle est un blanc. La définition...

Lire la suite

Intensité Volage II

Intensité Volage II

C’est à ces moments-là que je me mets à penser, dans la quiétude nos corps vidés qui s’emmêlent tandis que nos âmes se dépêtrent l’une de l’autre, dans la danse de ma tête calée dans sa poitrine haletante, au rythme de ses doigts qui ripent sur mon crâne....

Lire la suite

Spontanées IV

Spontanées IV

Aussi vrai que les femmes sont faites pour être aimées et non pour être comprises, le bonheur est fait pour être vécu et non pour être défini. Soyez certains d’une chose. Tout ce que je dis, quelle qu’en soit la forme, n’implique que moi. Je ne confère...

Lire la suite

Le cortège

Le cortège

Je ne sais pas si tu l’as remarqué, mais c’est toujours à l’approche de Noel que mes mots font leur « Route du Rhum ». Sais-tu, mère, pourquoi j’ai tant rechigné à t’écrire ce texte que tu me réclamais tant ? Pour ne pas que tu pleures, tout simplement....

Lire la suite

Tout recommence.

Tout recommence.

Pleure sur mes épaules jusqu’à croire qu’elles sont tienne, jusqu’à croire qu’elles ont été conçues pour que tu y sanglotes. Pleures-y, puis enlace-les, que le réceptacle de tes larmes devienne ton hameau. Et souviens-toi de tes mots. Souviens-toi de...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>